Quels sont les aliments aussi addictifs que la drogue ?

Jusqu’à 20 % des personnes peuvent avoir une dépendance alimentaire ou présenter un comportement addictif de type alimentaire. Ce chiffre est encore plus élevé chez les personnes souffrant d’obésité.

La dépendance alimentaire implique d’être dépendant de la nourriture de la même manière qu’une personne souffrant d’un trouble lié à la consommation de substances démontre une dépendance à une substance particulière. Les personnes qui ont une dépendance alimentaire déclarent qu’elles sont incapables de contrôler leur consommation de certains aliments.

Cependant, les gens ne deviennent pas simplement dépendants à n’importe quel aliment. Certains aliments sont beaucoup plus susceptibles de provoquer des symptômes de dépendance que d’autres.

 

Les aliments qui peuvent provoquer une dépendance alimentaire

Des chercheurs de l’Université du Michigan ont étudié l’alimentation de type addictif chez 518 personnes.

Ils ont utilisé comme référence l’échelle de Yale-Brown sur les dépendances alimentaires (Y-BOCS). C’est l’outil le plus couramment utilisé pour évaluer la dépendance alimentaire.

Tous les participants ont reçu une liste de 35 aliments, transformés et non transformés. Ils ont évalué la probabilité qu’ils éprouvent des problèmes avec chacun des 35 aliments, sur une échelle de 1 (pas du tout toxicomanogène) à 7 (extrêmement toxicomanogène). Dans cette étude, 7 à 10 % des participants ont été diagnostiqués comme ayant une véritable dépendance alimentaire.

En outre, 92 % des participants ont présenté un comportement alimentaire de type dépendance à l’égard de certains aliments. Ils avaient à plusieurs reprises le désir d’arrêter de les manger mais n’y parvenaient pas.

 

Les 18 aliments les plus addictifs

 

 

 

 

 

Il n’est pas surprenant que la plupart des aliments considérés comme créant une dépendance soient des aliments transformés. Ces aliments étaient généralement riches en sucre ou en graisses, ou les deux.

Le chiffre qui suit chaque aliment est la note moyenne donnée dans l’étude mentionnée ci-dessus, sur une échelle de 1 (pas du tout toxicomanogène) à 7 (extrêmement toxicomanogène).

  1. La pizza (4,01)
  2. Le chocolat (3,73)
  3. Les chips (3,73)
  4. Les cookies (3,71)
  5. La crème glacée (3,68)
  6. Les frites (3,60)
  7. Les cheeseburgers (3.51)
  8. Les sodas (3,29)
  9. Les gâteaux (3.26)
  10. Le fromage (22)
  11. Le bacon (3.03)
  12. Le poulet frit (2,97)
  13. Le pain (2,73)
  14. Le pop-corn (beurré) (2,64)
  15. Les céréales pour le petit déjeuner (2.59)

 

Les 17 aliments les moins addictifs

Les aliments les moins addictifs étaient pour la plupart des aliments entiers non transformés.

  1. Les concombres (1.53)
  2. Les carottes (1,60)
  3. Les haricots (sans sauce) (1,63)
  4. Les pommes (1,66)
  5. Le riz brun (1,74)
  6. Le brocoli (1,74)
  7. Les bananes (1.77)
  8. Le saumon (1,84)
  9. Le maïs (sans beurre ni sel) (1,87)
  10. Les fraises (1,88)
  11. Les barres granola (1,93)
  12. L’eau (1,94)
  13. Les crackers (nature) (2.07)
  14. Les bretzels (2.13)
  15. Le blanc de poulet (2.16)

Qu’est-ce qui rend la malbouffe addictive ?

Les comportements alimentaires addictifs implique bien plus qu’un simple manque de volonté, car il existe des raisons biochimiques pour lesquelles certaines personnes perdent le contrôle de leur consommation.

Ce comportement a été lié à plusieurs reprises aux aliments transformés, en particulier ceux à forte teneur en sucre et/ou en graisses ajoutées. Les aliments transformés sont généralement conçus pour être hyper savoureux afin qu’ils aient vraiment bon goût. Ils contiennent également des quantités élevées de calories et provoquent des déséquilibres importants du taux de sucre dans le sang. Ce sont des facteurs connus qui peuvent provoquer des fringales.

Cependant, le plus grand contributeur à un comportement alimentaire de type dépendance est le cerveau humain. Votre cerveau a un centre de récompense qui sécrète de la dopamine et d’autres substances chimiques qui vous font vous sentir bien lorsque vous mangez. Ce centre de récompense explique pourquoi de nombreuses personnes aiment manger. Il veille à ce que la nourriture consommée soit suffisante pour apporter toute l’énergie et les nutriments dont le corps a besoin.

Manger de la malbouffe transformée libère des quantités massives de substances chimiques bénéfiques pour la santé, par rapport aux aliments non transformés. Cela se traduit par une récompense beaucoup plus puissante dans le cerveau.

Le cerveau cherche alors une plus grande récompense en provoquant des envies pour ces aliments hyper-récompensant. Cela peut conduire à un cercle vicieux appelé comportement alimentaire de type addictif ou dépendance alimentaire.

 

En conclusion

La dépendance alimentaire et les comportements alimentaires de type addictif peuvent créer de sérieux problèmes, et certains aliments sont plus susceptibles de les déclencher.

Un régime alimentaire composé principalement d’aliments entiers à un seul ingrédient peut contribuer à réduire la probabilité de développer une dépendance alimentaire. Ces aliments libèrent une quantité appropriée de substances chimiques qui procurent un sentiment de bien-être, sans pour autant déclencher l’envie de trop manger.

Notez que de nombreuses personnes souffrant d’une dépendance alimentaire auront besoin d’aide pour la surmonter. La collaboration avec un thérapeute peut permettre d’aborder les problèmes psychologiques sous-jacents qui contribuent à la dépendance alimentaire, tandis qu’un nutritionniste peut concevoir un régime alimentaire exempt d’aliments déclencheurs sans priver le corps de sa nutrition.

 

Auteur : Léonie Leroy

 

Créatrice de : Unpetitzeste.com


Partager
Avatar
Author:
Un Petit Zeste est un blog de conseil en nutrition proposant des alternatives saines et délicieuses à des produits qui seraient moins bons pour la santé. On surfe aussi sur les actus, les news et les nouvelles modes de consommation.

Laisser un commentaire