L’Aloe vera : une plante aux 1000 vertus

Réseau de bien-être

L’Aloe vera : une plante aux 1000 vertus

15/09/2019 Journal 0

Historique

 

Cultivée sous les tropiques et les régions chaudes du globe, elle est exploitée partout dans le monde.
L’Aloe vera est une des 300 espèces d’Aloès répertoriés. Seules quelques-unes sont renommées pour leurs vertus médicinales, mais la plus utilisée est l’Aloe barbadensis Miller, communément appelé l’Aloe vera ou plante aux 1000 vertus.
Elle est utilisée depuis plus de 6000 ans.

Connue pour ses propriétés thérapeutiques légendaires, l’Aloès était la plante de la beauté, de la santé et de l’éternité dans l’Égypte ancienne (Plante de l’immortalité), et faisait même partie du rituel d’embaumement chez les Pharaons. Pour les Indiens d’Amérique, l’Aloès faisait partie des 16 plantes sacrées vénérées comme des Dieux. En Afrique, les nomades l’appelaient le « Lys du désert », les Russes « La plante divine », ou encore le « Docteur Aloès » par les Américains.

 

 

 

Bienfaits

 

Le gel d’Aloe vera contient plus de 200 éléments dont 80 nutriments et ne détient pas moins de 6 antiseptiques naturels ! Ces composants peuvent éliminer :

  • la moisissure,
  • les bactéries,
  • les mycoses ou autres champignons,
  • et même les virus.

 

En Externe

 

L’Aloe vera est utilisée pour les problèmes de peau : elle est antiseptique, calmante et cicatrisante. On peut l'appliquer par voie externe dans de nombreux cas :

  • Eczéma
  • Psoriasis
  • Acné
  • Bouton de fièvre
  • Peau sèche
  • Démangeaisons, irritations
  • Herpès
  • Zona
  • Coup de soleil
  • Aphtes
  • Gerçures
  • Petites plaies
  • Anti-rides car riche en antioxydant
  • Hydratant, nourrissant
  • Brûlures du 1er et 2e degré
  • Fortifie et donne de l’éclat aux cheveux (fourches) et ongles
  • Antipelliculaire
  • Pour les bébés : érythème, rougeur, etc.
  • Foulures, entorses, tendinites

 

 

En Interne

 

  • Soulage les douleurs digestives
  • Cicatrisant de la muqueuse intestinale en cas de dysbiose
  • Ballonnements (car améliore la digestion des protéines)
  • Troubles digestifs : constipation, diarrhée, intolérances alimentaires,
    douleurs à l'estomac, remontées gastriques, brûlures œsophagiennes,
    hyperacidité au niveau de l’estomac
  • Soulage lors de maladies intestinales (maladie de Crohn : diminution
    importante des nécroses)
  • Laxatives grâce aux anthranoïdes utilisé pour la constipation ou
    avant/pendant une détox (monodiète, jeûne, etc.)
    Attention : trop de laxatif peut provoquer de graves problèmes comme des polypes, troubles rénaux et cancer colorectal…
    La constipation n’est pas un état normal, il faut donc toujours chercher la cause de celle-ci.
  • Anti-ulcéreux gastrique
  • Anti-fatigue : comble les carences en vitamines et minéraux.
  • Action immunostimulante : il purifie le sang et donc tout l’organisme. C’est donc un bon détoxifiant qui booste l’immunité et peut aider à lutter contre les virus de l’hiver
  • Antibactérien et antifongique (par exemple Candida Albican)
  • Allergies : synergie miel + Aloe vera

 

 

 

Quand utiliser l'Aloe vera en interne et en externe simultanément :

 

  • Problèmes cutanés
  • Amélioration des flores buccale et vaginale
  • Arthrite, arthrose car elle est reminéralisante (penser aussi au bouleau),
  • Spondylarthrite ankylosante

 

Contre indications :

 

En interne : 

Femmes enceintes (activité ocytocique et contraceptive), femmes allaitantes (rend le lait très amer et peut provoquer des diarrhées chez le bébé), enfant de moins de 6 ans, et personnes âgées car l’aloïne (laxative) est toxique à haute dose (surtout dans la feuille).
Attention aux interactions avec des traitements car hypoglycémiant.
Attention lors d’une insuffisance rénale ou troubles hépatiques !

 

 

Formes :

 

On peut acheter l’Aloe vera comme plante d’intérieur et utiliser les feuilles de sa plante, ou acheter directement les feuilles que l’on trouve de plus en plus dans les grandes surfaces et très souvent en magasin bio. On le trouve aussi en jus, et en gel. Mais aussi en gélules, en crème (20 à 30 %), shampoing, baume, dentifrice

Pour les remontées, hyperacidité, pathologies inflammatoires, ulcères, irritations des parois du tube digestif de l’œsophage au colon, préférez le gel qui descend plus lentement et joue un rôle de pansement.

Dans le commerce : le gel doit contenir au minimum 99 % d’Aloe vera bio de préférence label IASC. Pour l’utilisation en interne, il est fortement recommandé que l’Aloe vera soit achetée à l’état naturel, sans transformation et obtenue par stabilisation à froid.

Le label IASC répond à de nombreux critères de qualité :

  1. Le gel d’Aloe Vera est le 1er composant de la liste des ingrédients (sinon vous avez de l’eau ou du « jus » d’Aloe vera, ce qui revient à mélanger le gel avec de l’eau…).
  2. Le gel d’Aloe Vera ne doit pas avoir subi d’oxydation avant sa conservation (sinon les nutriments essentiels de la plante sont détruits).
  3. Le gel d’Aloe Vera ne doit pas subir de transformation.
  4. Le gel d’Aloe Vera doit être stabilisé avec un procédé naturel (des composants naturels et non chimiques).
  5. Le gel d’Aloe Vera doit être stabilisé à froid (la chaleur détruit les nutriments essentiels du gel).
  6. Le gel d’Aloe Vera doit être extrait à maturité des feuilles (pour contenir tous les nutriments à son efficacité).
  7. Le gel d’Aloe Vera ne doit pas contenir d’aloïne (substance irritante et allergène située entre la feuille et le gel).
  8. Le produit doit contenir un fort pourcentage de gel d’Aloe vera.
  9. L’emballage doit être traité avec filtres anti-UV (sinon le gel s’oxyde à la lumière).
  10. Les produits doivent être enfin testés pour la qualité du gel et leur efficacité.
    D’autres techniques, comme le pressage de la feuille entière, suivie de l’extraction des éléments indésirables par filtration, déshydratation, lyophilisation…aboutissent toutes à l’obtention d’un gel privé de l’intégralité de ses composants, avec pour conséquence des produits de moins bonne qualité ; et même pire, de moins grande efficacité !

Avec la plante d’intérieur : coupez une lamelle de 1 à 2 cm de feuille selon l’importance de la partie du corps à traiter, puis enlevez les bords épineux ainsi que la peau sur le côté plat de la feuille. Maintenez ensuite la lamelle côté peau de la feuille entre les doigts et appliquez le côté gel directement à l'endroit souhaité.

 

 

 

Comment faire une cure

 

On boit le gel d’Aloe vera le plus pur possible avec un peu de jus ou de miel si besoin. /!\ Si vous n'avez jamais prit d'Aloe vera, commencez par une petite quantité pour vérifier que vous n'êtes pas allergique ou intolérant à la plante !

 

Posologie : 1 petit verre (4 cuillères à soupe) par jour le matin à jeun pendant 21 jours.

  • Si l’effet laxatif est trop important, on adapte la dose en prenant 1 cuillère à café pendant 2 jours, puis 2 cuillères à café pendant 2 jours, puis 1 cuillère à soupe … Jusqu’à arriver à 4 cuillères à soupe par jour.
  • Arrêter immédiatement la cure en cas de réaction anormale au produit, et consulter immédiatement un médecin généraliste ! Des allergies, ou intolérances, à l'Aloe vera sont possibles. 

 

 

Veillez à boire beaucoup pendant la cure car L’Aloé vera est très détoxifiante, l’eau aide ainsi à l’élimination des toxines. Privilégier une eau à faible teneur en minéraux pour ses vertus drainantes.

 

 

Auteur : Anne-Laure Potier, Naturopathe à Marseille. 

Partager

Laisser un commentaire